Is it Real or isn’t Real : la Réalité remise en question

Je vois un 6 tu vois un 9

Depuis peu, la notion de Réalité est devenue pour moi un concept.

En effet à quelle mesure peut-on partager ce que l’on conçoit comme la réel et tout ce que cela implique. Par extension j’engloberai dans la réflexion qui suit l’ « objectivité » terme auquel je n’accorde plus de crédit non plus, mais il s’agit d’un avis subjectif que je vous demanderai d’analyser avant intégration.

Certains philosophes ont soumis l’idée que l’existence de la réalité est l’ensemble des choses que nous percevons et qu’en dehors de notre perception ces choses n’existent pas, pour faire simple elles ne sont « réelles » que parce que nous les voyons.

Mais même à ce niveau la réalité peut prendre plusieurs sens : admettons que nous posions un ordinateur sur une table et que nous soyons accompagnés par un(e) ami(e), plusieurs cas de figure se présentent :

  • Soit l’on admet une seule conception de l’ordinateur et de la table qu’importe les observateurs, il y a donc une mise en commun des perceptions et un consensus sur la manière de partager l’expérience : ceci est le point de vue réaliste primitif
  • Soit dans un autre cas on admet deux conceptions de cette table et de cet ordinateur, une par observateur et dans ce cas on se place comme un idéaliste transcendantal
  • Ou on définit 4 conceptions, incluant le point de vue de la table et de l’ordinateur et là on est un réaliste transcendantal.

(Pour une explication plus complète sur ces points, cf Philosophie de la liberté de Rudolf Steiner page 111 disponible ici 🙂

Pour une définition du réalisme en philosophie cliquez ici

Pour une définition de l’idéalisme en philosophie cliquez ici

Donc nous voyons bien qu’en fonction de notre sensibilité philosophique la définition d’une situation aussi banale peut être multiple, alors lorsqu’il s’agit de partager nos conceptions sur l’ensemble des champs qu’impliquent la notion de Réalité, la question est épineuse.

De ce principe il est impossible d’accorder raisonnablement un réaliste primitif et un réaliste transcendantal, car comment faire croire à un généraliste la spécificité de chaque élément de notre environnement, et pourtant l’une n’est pas plus juste que l’autre, il s’agit simplement de deux points de vue qui peuvent intelligemment se justifier et avec une gymnastique mentale soutenue s’harmoniser.

Cependant, et là est le nœud gordien de mon propos, peut-on décemment imposer sa conception à autrui ? Souvent on le fait en se prétendant objectif, quelle absurdité !

En effet l’objectivité se définit comme un jugement sans prise de position personnelle, mais un jugement est fondamentalement personnel, même le jugement mathématique ce qui explique que certains parviennent à l’excellence dans ce domaine et que d’autre non, il s’agit d’une sensibilité, d’une modélisation issue de nos capacités innées et acquises et de nos expériences, pensez à Archimède et à son fameux : tout corps plongé dans l’eau ressort mouillé > :)>

Enfin bref, la réalité est une conception qui ne peut être que personnelle et subjective, elle dépend fondamentalement du rapport que nous établissons au quotidien avec notre environnement proche et lointain….vous me voyez venir ? Et la réalité de Dieuex dans tout ça ?

Dieuex, tout comme l’atome, beaucoup de monde en parle mais personne ne l’a jamais vu(e), est-il réel ? Moi je dirai oui peut être, je m’explique : ce qui est important ce n’est pas l’existence ou la non existence, ce qui est crucial c’est l’effet du concept (Dieuex en l’occurrence) sur la matière : combien d’œuvre au nom de Dieuex ? Quel est le montant des cotisations faites pour sa cause ? Combien de pratiquant(e)s se vouent à ses Saints et à ses prophètes ?

Si on en faisait le compte, le poids de Dieuex dans nos sociétés humaines seraient considérables et constatez que tous ceux qui contrôlent d’une manière ou d’une autre nos existences sont de purs matérialistes qui crachent sur cette réalité, réalité qui je le répète n’est pas en supposition incarné dans la matière, mais dans l’effet produit par ce concept dans l’humanité.

De plus le monothéisme n’implique pas l’unicité de définition de Dieuex, lorsque deux personnes de même religion parlent de cet idéal ils ne sont pas à 100% d’accord, alors imaginez deux personnes de religion différente en incluant toutes les formes de croyance, le mot Dieuex est un mot valise qui contient l’ensemble de tous les multivers possible, donc parler réellement de cet être est impossible cependant il induit notre réalité paradoxal non ?

Il est important de noter ici que ne pas croire en Dieuex est aussi une croyance qui donne lieu à la génèse de “religion”.

Bon assez parlé de Dieuex, j’en ferai un article plus approfondi prochainement (et oui je commence mon blog par les sujets qui fâchent espérant qu’ils passeront inaperçus, quel courage….) mais sachez que je suis un Monothéiste Polythéiste, en plus franc un Monogame Polygame > :)>

Partant de là on peut donc inclure beaucoup d’éléments qui bien que pas matériel n’en sont pas moins « réels » et je vais particulièrement parler des pratiques et des théories de l’ésotérisme.

Il est tout simplement impossible d’affirmer l’existence des dragons, des anges, de l’effet d’un rituel et j’en passe, cependant pour les personnes qui font l’effort de croire et d’imaginer leur « réalité » on note une nette amélioration ou dégradation de leur condition de vie.

Avant d’aller plus loin je tiens à clarifier ma position : pour moi la pratique des arts clairs et obscurs est une méthode de développement personnel, vu qu’une partie de mes questionnement ne trouve pas écho chez mes contemporains et mes proches, j’adore imaginer que les réponses que j’obtiens viennent de ma dragonne compagnonne Seven, ou de Lucifer Himself, et croyez-le ou non j’arrive à nourrir un questionnement positif sans fin qui m’ouvre considérablement mon champ de « visions » et qui me dote d’une certaine énergie particulière que j’ai du mal parfois à contrôler (j’aborderai le problème dans mon article suivant : Esotérisme et Psychiatrie).

Donc la valeur de ce que l’on conçoit comme réalité dépend des effets de cette conception sur nous, et il est étrange de voir à quel point, pour nous hommes et femmes de foi, les croquant(e)s comme les appellerait mon ami Georges Brassens, se sentent attirés vers nous pour nous expliquer de manière infantile de l’infantilisme de notre attitude et au passage nous déposer les seaux de leurs larmes et les poids de leurs griefs.

A dire vrai, je ne sais pas si il s’agit d’auto-persuasion ou de contact assumé entre moi et les entités qui m’entourent, mais croyant fondamentalement aux égrégores je ne peux m’empêcher de penser que tout ce qui est imaginé existe bel et bien quelque part, ici sur Terre ou dans un autre plan, les deux peut être….

Pour conclure en quelques mots, l’objectivité n’existe pas, la Réalité n’existe pas, seule est possible l’interprétation personnelle de notre environnement et il doit être du devoir civique de tout un chacun de tolérer les conceptions d’autrui sans violence dans le respect mutuel des individus qui autours d’une bière ou d’un joint (à ne pas consommer > :)>) discutent avec plaisir des conséquences et implications inextricables des décisions personnelles de chacun.

A suivre……

Peace, love and fu*k

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.