La Magie : en voilà un gros Mot !

Le ssymbole universel de la Magie

 

Lorsque je parle de La Magie avec une personne quelconque, elle me demande de surveiller mon langage. Et pourtant tout comme Dieu, la Magie est un de ces mots dans lequel on dépose beaucoup de notion : les arts divinatoires, certaines médecines, la goétie,la Kabbale, la magie des pierres, la magie des plantes, la magie des animaux et j’en passe et dans le meilleur des cas lorsque l’on aborde avec sérieux ces « croyances »  on passe pour un enfant et dans le pire on passe pour un fou à lier.

L’ignorance et les superstitions ont obscurci ce mot magnifique source de bien-être et de rêveries infinies dans lesquelles j’aime bien me perdre et laisser mon esprit vagabonder en compagnie de mes précieux allié(e)s.

A mon sens, pratiquer La Magie (enfin la forme qui nous correspond le plus et qui n’est qu’une partie de La Grande Magie dans son ensemble) est un art de vivre, une manière de percevoir, concevoir et interagir avec son environnement par la force de son esprit pour commencer (d’où la nécessité de développer deux compétence, le calme de la patience et la force de la volonté) puis par la suite lorsque nous arrivons à une certaine forme de clairvoyance (niveau que je n’ai pas encore à l’heure actuelle) par l’effet de nos actes réels et leur conséquence sur la matière.

Dans les écoles et philosophies que j’ai suivies, les premières étapes cruciales nous invitent à une visualisation puis une matérialisation au travers de rituel, autant dire que les pouvoirs de l’esprit et de l’imagination sont mis à rude épreuve, mais si vous ne croyez pas à la Magie cela s’apparente à de l’autohypnose médicinale suivi d’une bonne séance d’Art Thérapie (Magiciens et sorcières de tous bord ne vous offusquez pas s’il vous plait > :)>).

Les techniques de visualisation sont multiples, soit libres, soit assistées, dans un sens pragmatique ou totalement débarrassé du tissu de nos quotidiens qui peut être morose : ceci explique que les cartésiens voient dans la foi en la Magie une sorte de fuite déraisonnable de la réalité, alors qu’il s’agit d’une méthode pour se (re)connecter à une autre forme de réalité aux possibilités plus vastes car infinies.

Ces pratiques sont utiles pour développer nos corps subtils et mieux ressentir les énergies qui nous entourent et ainsi « commercer » (ouh le vilain mot) avec elles.

Cet échange aux bénéfices mutuels peut avoir des résultats multiples selon la « couleur » de la magie que l’on pratique : noire le but est uniquement tourné vers le Magiste par tous les moyens possibles, rouge elle favorise la sphère sentimentale, blanche elle agit dans le domaine de la guérison et des bénédiction, violette elle est en rapport avec les sphères oniriques, verte elle est associée à la Terre et toutes les couleurs possibles et inimaginables car les praticiens solitaires le savent : il peut n’exister aucune ressemblance entre la Magie que l’on pratique, et la Magie qui est « connue »

La transaction avec ces énergies peut se faire anonymement (air, eau, feu, terre, esprit, métal, bois, etc….) mais le plus souvent nous établissons des contacts avec des entités de grades différents en fonction des travaux que l’on exécute.

Selon moi là est toute la raison du rituel : lorsque nous invitons des ami(e)s à venir manger chez nous, on range, on nettoie, on décore, on cuisine, en gros on fait en sorte que l’accueil soit agréable, pour les entités cela est pareil.

Certes, d’après ce que j’en ressens évidemment, les Dieux et Déesses, les Anges, Les Dragons, les Sylphes et les Héros sont heureux de partager une expérience mystique dès qu’on les convie mais un bel autel, des cérémonies d’ouverture et de fermeture sérieuses et un rituel sincère sont le minimum pour s’assurer que cette relation positive ne se retourne pas contre nous (en écrivant ces mots je réalise des erreurs que j’ai commises et qui m’ont conduit où vous savez sinon voir mon article Un p’tit cachet …..)

Pour éviter aux débutants de mauvaises expériences, j’ai fait sans science un rituel de guerre, il agit encore dans mon quotidien de façon problématique, bon la situation n’est pas désespéré mais je suis fatigué de faire la guerre, c’est trop simple à gagner > :)>, ce soir c’est la Lune noire et au travers de ces articles que j’écris je réalise un rituel de bannissement de la négativité, demandez moi en commentaire si cela a marché et vous réaliserez que le rituel se définit plus par une intention que par trois bougies et deux cailloux posés sur une nappe blanche, mais bon faire un bel autel, communier avec le Cosmos, et s’épanouir même si ce n’est pas indispensable pour être efficace, c’est quand même des souvenirs de très belles expériences.

Une autre forme de Magie, celle que je vise en réalité, c’est la Magie du Quotidien ou l’art de pratiquer 24h/24 8j/7 en donnant du sens à chaque instant, mais c’est une démarche ardue et il me reste encore énormément de chemin à parcourir, mais bon je ne suis pas pressé d’y arriver la route est magnifique, motivante, épanouissante et parsemée d’embûches > :)>

Vous voyez, la Magie n’est pas seulement question de théorie, mais c’est aussi question de pratique, le seul hic : comment faire en sorte d’être un(e) grand(e) sorcière sans se cacher de ses contemporains qui jalousent notre état d’esprit si particulier ?

Il faut je pense réhabiliter la poésie incomprise de la tradition qui est à chérir et respecter, ainsi les symboles, les outils et accessoires bien que fondamentalement inutiles à mon avis, sont de très bon compagnons et assurent un style à nos maisons d’enfer > :)>

Enfer le mot est lâché, le problème fondamental n’est pas l’incongruité de l’apparence de nos vies mais plutôt les idées que se font des gens mal informés noyés dans une religion malsaine de pardon, de péchés, d’enfers éternels et de paradis inaccessibles. Ce n’est pas ce que nous faisons en tant que praticien des sciences ésotériques le nœud gordien, c’est ce que les gens « normaux » imaginent dans leur tête mal faite qui a besoin d’un petit coup de balai pictural et rhétorique.

Le soucis se posera aussi pour vous à votre niveau et votre façon si vous persistez dans l’ « hérésie » > :)> de vouer un peu de votre temps à l’occulte et selon vous deviendrez peut être tout comme moi un militant qui se bat pour la liberté de culte et de penser, car je vous le dit avec tout le sérieux que je peux avoir : rien dans ce monde n’est certain, même 1+1 n’égale pas forcément 2, donc vu qu’on ne peut rien prouver de manière définitive, on ne peut non plus rien récuser de manière totalitaire, que la Magie soit effective ou non n’est pas le propos, moi c’est une activité qui m’épanouit, certains s’épanouissent en allant tuer des enfants en Syrie, qui est fou ?

Pour finir une p’tite chanson de Megadeath : Five Magics

Enjoy

Peace, Love, and Fu*k

 

 

 

 

 

Esotérisme et Famille

Cet article va être un des plus courts car de ce côté-là, et je sais que j’ai de la chance, je n’ai jamais rencontré de problèmes graves.

Issu d’une famille modeste et solidaire, il y a au sein de celle-ci deux attitudes qui cohabitent : mon Père et mon Frère qui ne se posent aucune question d’ordre spirituel, et ma Mère et moi qui avons tous deux une fois certaine, mais la seule chose qui nous unit c’est notre croyance à un être supérieur même si nous le concevons différemment.

Jamais ma famille n’a été choquée ou peinée par ma philosophie et mes pratiques et ce pour deux raisons :

  • La première c’est que la politique de mes parents est : fais ce que tu veux, fais ce que tu peux mais fais le bien, à fond si possible.
  • La seconde c’est que je suis un pacifiste qui respecte chaque vie, donc dans mes pratiques il n’y a jamais rien eu de choquant ou de déplacé (quoiqu’au niveau sexuel ça se discute, mais sur ce sujet cela reste entre moi et mes Amies)

Donc, mes parents n’ont jamais vu d’un mauvais œil le fait que dans mes loisirs je pratique les arts et les sciences occultes, parfois cela faisait même sourire ma Mère, qui est pourtant de souche Chrétienne.

Je pense que cela a été un bon terreau pour ma croissance, mais par contre il n’a pas été rose tous les jours.

En effet, comme je vous l’ai dit ma pratique chaotique m’a conduit à ressentir une grande dose d’énergie que parfois je n’ai su intelligemment et sereinement contenir, ce qui m’a conduit en institut.

Pendant ces périodes, plus difficiles pour ma famille que pour moi, j’ai eu des propos très dur envers eux, j’ai dit des choses méchantes (avec science tout de même) et blessantes (par inconscience) et ils n’ont jamais rompu le lien qui nous unissait, à mes yeux cela vaut à l’heure actuelle plus que toute chose, car en agissant dans la vérité les liens maltraités se sont trouvés renforcés et optimisés.

Certes il y a eu des périodes de silence, de colère et de rancœur réciproque dont la cause était évidemment ma méthode de travail ésotérique (que j’ai améliorée depuis) et à aucun moment mes parents n’ont mené une guerre contre cet aspect de ma personnalité : d’ailleurs lorsque je leur ai parlé de mon projet de créer Ars Magicka ils ont été bienveillants et intéressés par la démarche, qui pour une fois ne leur semblait pas si utopiste que cela.

Je pense que si mes parents n’avaient pas été si tolérants je serais dans une situation précaire et problématique à l’heure actuelle.

Si vous avez déjà lu mon article « Esotérisme et Psychiatrie » vous comprendrez que ce soutien indéfectible m’a permis d’affronter mes épreuves avec confiance et détermination car j’avais des proches à protéger des conséquences de mes exubérances.

Cependant, cette bonne relation est due aussi à mon attitude globale : j’agis sous la lumière, je mens le moins possible et quand j’ai une théorie ou une intuition je la partage avec les personnes qui me sont cher.  Cela induit qu’ils savent à chaque instant comment et où me trouver (pas physiquement parlant bien sur car je suis assez indépendant) ce qui permet d’avoir aussi un contrôle lorsque mes résultats dépassent allègrement le niveau de mes espérances.

Je ne dis pas que la manière dont on gère la situation ma famille et moi est applicable à toutes les familles mais si vous rencontrez des problèmes de communication avec l’un de vos proches à cause de vos pratiques, prenez le temps de l’aimer, le comprendre, lui pardonner et l’excuser de son négativisme, écoutez les raisons de son appréhension et en utilisant vos idées dans son vocabulaire essayez de lui faire comprendre que vos pratiques et croyances ne remettent pas en question tout l’amour que vous lui portez, faites le(la) rire de vous en jouant sur l’impossibilité de la preuve mais surtout ne vous censurez pas systématiquement, l’univers de notre science à besoin d’une bonne stratégie de communication et cela commence par de bonne relation sincère avec les personnes qui nous sont proches, ils restent je vous l’assure les meilleurs portes parole de notre cause.

Par hasard de mes lectures j’ai découvert une méthode de rapprochement qui s’appelle « Constellation Familiale »

J’avais envisagé de participer à ce genre de thérapie pour aider ma Mère à résoudre une cause de son mal-être mais j’ai opté pour une autre solution, cependant la méthode semble efficace et peut permettre de libérer une grande quantité d’énergie négative dans le calme et le respect (encore faut-il trouver un bon praticien et convaincre vos proches d’y participer) et en plus cela peut être fun > :)>

Voilà en peu de mot ce que je peux écrire pour l’instant sur ce sujet, mais en fonction de vos réactions je pourrais développer et peut être faire un article plus complet sur les constellations familiales, tiens ça m’a redonné envie d’en faire une > :)>

Peace, Love and Fu*k