E-commerce, E-commerce, vous avez dit E-commerce?

Les étapes de succès d'un e-commerce

Ars Magicka, un e-commerce , vous vous dites : un de plus ! Et dans l’absolu vous auriez raison, mais avez-vous remarquez la subtilité qui différencie les boutiques (physique ou en ligne) ?

En effet tout le monde y va de son design, ses choix de produits, sa ligne commerciale et j’en passe, en un mot une échoppe est une création artistique personnelle dont le but est la vente.

Oui mais voilà, internet et les CMS (Content Management System) ont permis au quidam lambda de s’improviser responsable de boutique ce qui a eu pour conséquence la floraison d’une multitude de points de vente virtuels qui ne se différencient pas forcément les uns des autres, dont les tarifs ne sont pas forcément intéressants et dont les services ne sont pas à la hauteur de ce qui est affiché sur leurs pages. Rassurez-vous ces cas sont rares, sinon les sites se trouvent à la cave dans le référencement naturel (ce qui est en date du 24 Mai 2017 le cas de votre site bien aimé Ars Magicka qi se retrouve en concurrence avec un fameux jeu de rôle prenant place au XIIe siècle). Bien sûr des poids lourds s’imposent et proposent à leurs clients tout ce que l’on peut imaginer acheter à l’heure actuelle (je pense notamment à Amazon qui vend aussi bien des livres de philosophie que des préservatifs > :)>)

Il ne reste aux autres pour exister et survivre que leur approche marketing : faisons simple, identifier le besoin, définir la cible, communiquer. Il y a dans ces méthodes une certaine malfaisance car l’on agit en fonction de ce que l’on imagine être une valeur monétisable, et l’on adapte la personnalité de sa boutique à la cible que l’on compte « vampiriser ».

Cependant il existe quelques irréductibles ayant une hygiène et la fibre commerciale qui proposent des projets valables et uniques (plus dans leur apparence que dans leur méthode, plus dans le choix des produits que dans leur politique tarifaire) et qui sont pléthores sur la toile et surtout dans le domaine de l’ésotérisme.

Je ne vais pas faire un listing de la « concurrence » car pour la majorité d’entre vous, vous connaissez d’autres boutiques en ligne qui proposent la même gamme de produit que la mienne, qui sont peut-être moins cher (et oui nous n’avons pas les mêmes contraintes) et dont la philosophie est en cohérence avec la vôtre mais sur le point où j’essaie honnêtement de me démarquer c’est-à-dire ma politique de contenu, je pense être un pionner. En effet, l’air du temps favorise la communication axée uniquement sur les produits, on ne parle que d’eux, on ne montre qu’eux, en un mot on les divinise. C’est un choix fallacieux qui révèle le manque de confiance du vendeur par rapport à son offre : en effet le but est que vous consommiez beaucoup en un temps minimum pour assurer la disponibilité du site, en gros leur politique se résume par : achètes et casses toi !

Finies les longues explorations entre les « rayons », les hésitations, tout est basé sur l’achat compulsif et croyez-moi je sais de quoi je parle > :)>. Cette politique ne me satisfait pas, je n’ai pas monté un site à tendance e-commerce pour ne faire que marcher le tiroir-caisse, le commerce a toujours été un motif d’échange et de partage, une raison valable et suffisante pour entrer en contact et ainsi s’enrichir (financièrement bien sûr, mais aussi personnellement) d’autrui et je suppose qu’il a été la première motivation à l’apprentissage des langues étrangères.

A l’échelle où je projette mon succès, j’aurais toujours le temps pour satisfaire la curiosité des internautes (à moins que je devienne le C-Discount de l’univers occulte > :)>), je passerai toujours le temps nécessaire ne serait-ce que pour vendre La Bougie dont vous avez besoin, car je travaille pour la Magie, et permettre à la vôtre d’être efficace et optimale permettra à la mienne les mêmes choses, donnant-donnant.

Pour moi, la vente n’est qu’une façon de subventionner mes recherches dans les Arts Parallèles et de partager avec vous gratuitement le fruit de ce travail : on peut vendre de l’amazonite, mais comment vendre une théorie, une connaissance, ou une intuition ? Quand je trouverai peut être que je le ferai (car oui comme tout le monde j’ai un fond matérialiste > :(>).

Pour l’instant, pour être totalement franc avec vous, je n’ai ni les moyens, ni les contacts pour faire du commerce 100% équitable : l’origine de mes produits n’est pas soumise à un contrôle drastique et il se pourrait qu’un enfant ou deux aient travaillé pour une misère dans le but de satisfaire nos besoins et nos envies, pensez-y lorsque vous utilisez mes produits, un sentiment de gratitude vis-à-vis de tous les maillons de la chaîne vous évitera des chocs retours.

Selon l’ampleur que prendra le site Ars Magicka, je serai de plus en plus sélectif, et je rentrerai dans une politique drastique en ce qui concerne l’origine des articles que je proposerais à la vente, par respect pour eux, vous, moi, en un mot Nous.

J’ai de plus parlé hier à la responsable de la boutique ésotérique et de bien-être « Sciences Parallèles » et ses conseils avisés m’ont permis d’entrevoir des solutions que je n’avaient pas imaginées lorsque j’ai pensé au projet Ars Magicka, une conversation courte mais de qualité qui m’a laissé entrevoir d’autres aspects de la réalité de l’entreprise, mais à terme j’essaierai de mettre à la vente des articles rares, pourquoi pas unique qui nous valoriseront et qui rendront vos pratiques encore plus exceptionnelles.

Une dernière chose encore mauvaise pour les affaires : dans la mesure du possible, n’utilisez dans vos pratiques que des objets que vous avez fabriqués ou trouvés et achetez l’essentiel : préparez bien vos rituels, écrivez les, justifiez chaque élément et lorsque le travail de préparation est fini procurez-vous les derniers éléments dont vous avez besoin, trop est l’ennemi de assez.

N’hésitez pas à me demander un article que vous ne trouvez pas sur Ars Magicka, avec un peu de chance il y a peut-être une possibilité que j’arrive à vous le fournir > :)>

Voilà exposé en quelques mots la généralité de ma vision du e-commerce, dans cette rubrique je vous donnerez mes petits trucs pour passer à l’action et devenir si vous êtes motivé le responsable d’une boutique en ligne. Nous parlerons développement, design et marketing de temps en temps et je vous ferai un point régulier sur les étapes à franchir pour se lancer dans la marre aux requins (attention sans toutefois une garantie de succès, car comme dans toute entreprise on peut se promettre de donner le maximum, mais l’on ne peut promettre de réussir de façon certaine).

Sur ces mots douteux

Peace, Love and Fu*k